C.SJOLLEMA : Témoignage sur la continuité pédagogique

Christelle SJOLLEMA est enseignante de mathématiques au lycée Jules Supervielle d’Oloron-Sainte-Marie (64). Elle assure également les missions de professeure-relais DAAC et de coordinatrice académique pour la culture mathématique.

Ce témoignage a été rédigé le 28 mars 2020, le dispositif mis en place a pu évoluer depuis et pourra continuer à évoluer en fonction de la régulation des pratiques propres à l’enseignante ou de celles partagées avec l’équipe pédagogique de l’établissement d’exercice.

Cet exemple ne constitue pas un modèle à reproduire, mais il pourra inspirer des collègues confrontés à des situations semblables.

Le choix des outils de communication

Chaque classe a créé, pour échanger entre élèves, en début d’année un groupe sur un réseau social (Messenger en Tale, Instagram et Snapchat en 2de), dont je ne fais pas partie. Au début du confinement, j’ai demandé aux élèves de choisir deux référents mathématiques par classe. Je communique avec eux par mail, ils sont mes relais pour la classe, je leur envoie les informations ou les documents déposés sur Pronote, ils les transmettent à leurs camarades sur leur réseau social. Je suis alors assurée que l’information passe dans les classes.

J’ai tout de suite souhaité mettre en place des classes virtuelles car les élèves ont vraiment besoin de moments interactifs, et moi aussi : c’est ce qui nous anime dans notre pratique pédagogique.

Pour la continuité pédagogique, le proviseur a recommandé d’utiliser Pronote et l’ENT Lycée Connecté. Le référent numérique accompagne enseignants et famille rencontrant des difficultés avec ces outils. Des problèmes de connexion ont été constatés la première semaine avec Webconf de Lycée Connecté et j’ai encore, deux semaines après, des élèves qui me disent ne pas pouvoir se connecter à cet ENT. Le trafic est plus fluide désormais mais les restrictions d’accès à la plateforme perdurent.

Quelques difficultés eu égard à l’intrusion d’inconnus sont également à noter sur les classes virtuelles auxquelles on se connecte via un lien mais la plateforme du CNED permettant désormais de réinitialiser le lien de connexion à chaque séance, cela devrait rapidement se réguler.

Encourager et soutenir les élèves

Comme en classe, je suis particulièrement attentive à la situation des élèves, à leur moral et leur motivation. Je leur pose donc régulièrement des questions sur leur quotidien, je leur adresse des messages d’encouragement, leur propose des ouvertures vers de la culture mathématique, et je répète souvent aux élèves de penser à se déconnecter et contempler la nature !

Organisation de l’enseignement

Avant le confinement, j’avais trois séances hebdomadaires (de 1h ou 2h) en 2de, 1re Spé et Tale ES. J’ai proposé à mes élèves de garder ce rythme. Nous nous retrouvons tous en visio, en demi-groupes pour deux séances d’une durée d’une demi-heure, en début et fin de semaine. Je réserve la troisième séance en milieu de semaine pour aider les élèves en difficultés par visio-conférence, il s’agit d’une sorte d’AP.

A la demande des élèves, les séances en classe virtuelle sont calées sur l’emploi du temps habituel. Pour ces séances, j’utilise des diaporamas convertis en PDF, lisibles sur les smartphones, que je dépose un ou deux jours avant sur Pronote et envoie aux élèves-référents.

Je m’interdis de dépasser 8 diapos par diaporama : la première diapositive est une page d’accueil (des salutations, des questions sur le bien-être des élèves et leur quotidien, le programme de la séance…), la dernière comprend le travail à faire pour la séance suivante et une vidéo sur la culture mathématique ou de divertissement.

Il reste alors 6 diapos avec des corrections d’exercices et un peu de cours, parfois un court temps de recherche en direct (les élèves répondent via le chat et le corrigé est disponible à la diapo suivante).

Pour limiter mon travail de saisie, je récupère les solutions des exercices du livret du professeur ou je scanne des corrections que j’ai écrites sur une feuille. J’ai par ailleurs décidé d’utiliser les cours de Yvan Monka car ils comportent de nombreux liens vers des vidéos de notions de cours et de correction d’exercices.

Chaque diapositive est commentée, quasiment tous les élèves sont présents, ils échangent de plus en plus, plus facilement sur les forums de discussion qu’à l’oral. Nous apprécions ces moments d’échanges. Cela me permet aussi de sentir comment vont les élèves, comment ils avancent dans leurs apprentissages et si la charge de travail est raisonnable.

Au début (avant que les classes virtuelles ne soient bien installées et me permettent d’avoir des retours), j’utilisais les QCM de Pronote pour évaluer le ressenti des élèves (questions sur leur compréhension du cours ou la charge de travail). Je l’utilise désormais pour évaluer l’acquisition des connaissances (dans une seule classe pour l’instant). La saisie avec les éditeurs d’équations est pour moi assez longue.

Entre deux séances, les élèves doivent réaliser des exercices : j’estime la charge de travail à une demi-heure, et j’encourage les élèves à l’effectuer sur le reste du temps de la séance (la classe virtuelle ne dure qu’une demi-heure). Je songe à leur demander de réaliser également une carte mentale du cours.

A ce jour, j’ai essayé de donner un travail à rendre sous la forme de :

  • un QCM en 2de, pour lequel j’ai eu très peu de retours (certains élèves évoquent des problèmes de connexion à Pronote via l’ENT)
  • 2 exercices de type bac en 1re pour lesquels j’ai eu 60% de réponses, sous la forme de photos des copies (dont la correction n’est pas aisée pour moi faute d’un outil pratique)

Je ferai un bilan de ces travaux avec les élèves, mais ma priorité actuelle n’est clairement pas l’évaluation.

Exemples de documents de travail

La place de la culture mathématique

Je conclus chaque diaporama de cours par un lien vers une vidéo sur la culture mathématique ou de divertissement. Pour les vidéos de culture maths, j’ai utilisé :

 

Pour les vidéos de divertissement, j’ai proposé

  • Des sites de recettes de cuisine après un cours sur les algorithmes,
  • Des sketches sur les maths tels celui de Gad El Maleh,
  • Des bandes annonces de films en lien avec les maths (cf site académique de la semaine des maths)
  • Des courts métrages divers (il en existe en 360°)
  • Des focus sur des œuvres artistiques en lien avec les mathématiques. Par exemple, Kandinsky pour le chapitre sur les équations de cercles et des droites, et je recommande le dossier pédagogique « Cercles et carrés » du centre Pompidou)

Perspectives pour les semaines à venir

La situation est déstabilisante nous devons nous adapter brusquement à un nouveau mode d’enseignement, nous renouveler au grès des problèmes matériels et de connexion. J’essaie au mieux de jauger la charge de travail mais ce n’est pas facile.

Je pense que je vais donner des rendez-vous individuels à des élèves , en priorité ceux qui étaient en difficultés ou fragiles, je crains les décrochages. Les personnels de vie scolaire et de direction nous accompagnent dans notre établissement. Mais vivement le retour en classe !

Bon courage à tous !

Classe virtuelle ouverte

Dans le cadre du dispositif Classe virtuelle ouverte, vous pouvez assister à une séance en classe virtuelle de Christelle SJOLLEMA avec ses élèves.

Si vous êtes intéressés, après avoir pris connaissance du fonctionnement du dispositif, vous pouvez lui écrire à l’adresse christelle.sjollema@ac-bordeaux.fr.

Lien Permanent pour cet article : https://ent2d.ac-bordeaux.fr/disciplines/mathematiques/continuite-peda-temoignage-sjollema/

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.