Ouverture du site « antigone-enligne »

| ActualitésMai 2011

Pour faire appréhender à nos élèves le théâtre comme un spectacle vivant, ouverture du site « antigone enligne » : http://www.cndp.fr/antigone
Ce site met à notre disposition des scènes-clefs d’une même pièce, proposées dans 3 ou 4 mises en scène. De nombreux éléments accompagnent ces extraits, et notamment des propositions pédagogiques.
Le site s’ouvre avec 2 pièces : Tartuffe et L’Illusion Comique, présentées dans 7 mises en scène différentes.
À terme, il devrait compter une vingtaine de pièces du répertoire classique.

Le site Présence de la Littérature (Scéren-CNDP)

| Actualités

Le site Présence de la Littérature du Scéren-CNDP (http://presence-litterature.cndp.fr)
Un site sur la littérature et les arts du collège à l’université. Ce site est fondé sur la relation entre la littérature et les autres formes artistiques (cinéma, arts graphiques…). Il constitue un apport original pour découvrir, lire et relire des œuvres que les orientations des programmes ou les curiosités du présent nous proposent.Destiné aux enseignants et aux étudiants, ce site est composé de dossiers consacrés à un écrivain ou à une thématique. Chaque dossier associe une ou plusieurs interventions de haut niveau et des applications pédagogiques.

Lecture et écriture documentaire [Collège]

Lecture et écriture documentaire [Collège]

SixièmeUtiliser le CD-Rom Eurisko dans le cadre de l’étude de quelques textes de l’héritage antique :par M. Caillot-Gary, professeur de Lettres au collège V. Louis, Talence (33)
Télécharger

À la découverte de Toutankhamon :

par Michel Lambert, professeur de Lettres au collège de La Réole (33)

Cette séquence interdisciplinaire pour des élèves de sixième propose d’associer à la lecture intégrale d’un roman (Les Pilleurs de Sarcophages d’O. Weulersse, Livre de Poche Jeunesse) un parcours documentaire multimédia (TOUTANKHAMON, cédérom de Christiane Desroches-Noblecourt & Michel François, Éditions Syrinx).
Télécharger
Cinquième

Les dragons : étude du merveilleux dans le roman de chevalerie et lecture documentaire sur Internet :

par Christophe Tauzin, professeur de Lettres au collège Jean Rostand de Tartas (40)

Introduction : Les dragons dans le site québécois Moyen Âge (http://www.cssh.qc.ca/projets/carnetsma/index2.html)

Cette séance pédagogique présente l’exploitation du site Le Moyen Âge comme support d’un travail de recherche documentaire sur Internet. Elle a été réalisée pour des élèves de cinquième dans le prolongement d’une Étude du merveilleux dans le roman de chevalerie.
Le Moyen Age, site médiéval francophone réalisé par Caroline du Pré, est une section du site de l’École secondaire Fadette au Québec. Nous remercions vivement Caroline du Pré, qui nous a aimablement permis d’utiliser son site pour cet « atelier » pédagogique.

Présentation du site : télécharger

Fiche pédagogique : télécharger

Questionnaire élève : télécharger

 

Quatrième et Troisième
Genèse de la confection d’un album multimédia sur Gavarnie et l’environnement pyrénéen, suite à un voyage scolaire :

Par Christophe Tauzin, professeur de Lettres au collège Jean Rostand, Tartas (40).
Ce projet déjà ancien fait appel à ToolBook, logiciel « démesuré » par rapport à l’objectif poursuivi, mais sa démarche pédagogique est facilement transposable avec des outils plus récents, tels que des éditeurs de pages web ou un logiciel du type Presenter 4.0. Pour ce dernier, consulter la revue en ligne de l’académie de Créteil, « Médialog »,
au http://www.ac-creteil.fr/medialog/ARCHIVE43/presenter43.pdf
Télécharger

La lecture documentaire avec les élèves en difficulté

Poésie [Collège]

Poésie [Collège]

I – Introduction

Pour les élèves en difficulté, l’objectif, lors d’un travail d’écriture, est qu’ils ne soient pas dans l’impossibilité de produire le texte demandé par la consigne, sans qu’il soit pour autant question de les dispenser d’écrire : l’apprentissage de l’écriture se fait dans l’écriture. Il faut donc adapter les travaux proposés, en fixant des objectifs et en pensant des évaluations dans le cadre d’une pédagogie différenciée (ce qui peut évidemment s’inscrire dans un dispositif du type PPRE). Plusieurs pistes s’offrent à l’enseignant :
° jouer sur le temps ou le volume : les élèves en difficulté peuvent disposer d’un temps plus long pour produire un écrit équivalent, ils peuvent disposer du même temps pour produire un écrit d’un volume plus modeste.
° jouer sur la difficulté de la consigne : les élèves en difficulté peuvent être dispensés de répondre à certaines contraintes de la consigne complète, ou bien ils peuvent disposer d’une consigne qui leur fournit un étayage propre à les lancer dans l’écriture de manière plus confortable.
° proposer un travail différent, lorsque celui qui est proposé à la classe ne semble pas pertinent.
° accompagner les élèves dans le travail d’écriture :
– explicitation de la consigne à l’oral
– explication des étapes à suivre, qui peuvent être notées sur le brouillon de l’élève
– « secrétariat » : l’enseignant écrit et met en forme un plan, rédige le début ou une partie délicate du travail d’écriture, à partir de ce que les élèves lui disent vouloir écrire (c’est le principe, adapté, de la dictée à l’adulte du premier cycle)
– aide à la relecture et à l’amélioration du brouillon, pendant la séance en classe ou par des conseils sur le brouillon avant un second temps d’écriture.
° accepter des écrits intermédiaires, qui permettent déjà aux élèves d’écrire et de développer leurs compétences, et à l’enseignant de mesurer l’investissement comme les progrès.

En ce qui concerne l’évaluation, sans que ce soit une injustice vis-à-vis des autres élèves de la classe, il est important de tenir compte des compétences et des difficultés, et de valoriser les efforts, les progrès, les réussites même si elles ne sont pas celles attendues pour les élèves qui ne rencontrent pas les mêmes difficultés. Les points faibles ne seront pas systématiquement pris en compte dans la notation, même si ils doivent être au coeur des apprentissages.
Les propositions qui viennent d’être faites, et qui sont illustrées par la troisième partie de cette section, concernent essentiellement les travaux d’écriture menés pendant une séance ou une partie de séance, mais il est également possible de faire écrire les élèves en difficulté dans le cadre de projet d’écriture longue : c’est l’objet de la quatrième partie, qui s’appuie sur un exemple concret pour illustrer cette autre voie.

 

II – Plan complet d’une séquence pédagogique de classe de sixième sur la fable

Classe de sixième : « soyons des lecteurs affables »

Objectifs de la séquence

– approfondir les connaissances génériques, s’initier aux techniques de la versification
– langue : l’emploi des temps, synonymes / antonymes / homonymes
– oral : lire et réciter une fable
– écriture : fable et parties de fables, réécritures

Séance 1 (2 heures)

– Oral : les fables dont on se souvient… récitation, reconstruction, titres, morales, histoires de fables lues, entendues ou apprises à la primaire ; réflexion sur l’activité mémorielle (amorces, rimes, histoires, schèmes narratifs…)

– Les deux Mulets (La Fontaine)

1 – Lectures
2 – L’histoire (schéma narratif)
3 – La moralité (signification, place, prise en charge)
4 – Le monde des fables de La Fontaine
5 – Ecriture : réécriture de la fable en prose dans un niveau de langue courant + présent de narration
6 – Versification : vers, rimes, octosyllabe, décasyllabe, alexandrin, accentuation, ligne mélodique, rythme, découpage rythmique des vers (dominante oral)
7 – Vocabulaire : recherche à la maison

 

Séance 2 (3 heures)

– Le Renard et la Cigogne (La Fontaine)

1 – Préparation silencieuse de la lecture à haute voix (déchiffrage, liaisons, rythmes)
2 – Lectures à haute voix
3 – Préparation collective avec signes portés sur le texte
4 – L’histoire
5 – La morale + présents d’énonciation, de narration, de vérité générale
6 – Ecriture : la Cigogne raconte l’histoire à son voisin le Héron, en tirant une morale et en faisant des commentaires
– Evaluation : lecture de la fable

Séance 3 (1 heure)

– Série d’activités et d’exercices
– étymologie, famille de mots (préparation maison)
– éléments de mythologie (préparation maison)
– choisir la morale d’une fable
– retrouver des rimes dans une fable à trous

Séance 4 (1 heure)

– La Mort et le Bûcheron (La Fontaine) (lecture et recherche du vocabulaire à la maison)
1 – Lectures
2 – L’histoire, le système temporel
3 – La moralité, l’allégorie de la mort, l’ironie
4 – Ecriture : inventer des moralités sur le comportement parfois stupide ou injuste de l’être humain
5 – Ecriture : transformation en scène de théâtre avec ajout de didascalies ; oral : jeu

 

Séance 5 (2 heures)

– Série d’exercices et d’activités
– questionnaire sur une fable moderne (réinvestissement, révision)
– l’infinitif de narration (écriture d’imitation)
– petits portraits animaliers (écriture d’imitation)
– apparier désignation / périphrase
– les comparaisons animales passées dans le langage courant

Séance 6 (1 heure)

– La Cigale et la Fourmi : versions de La fontaine et d’Esope

1 – Les points communs
2 – Les différences
3 – Conclusion (histoire / récits)
4 – Ecriture : rédiger deux narrations d’une même histoire (donnée), une brève et une longue, aux effets différents.

Séance 7 (1 heure)

– Oral : récitation d’une fable ou d’une partie de fable du « Petit fablier portatif » = Evaluation

Séance 8 (1 heure)

– La Cigale (Anouilh)

1 – Lectures (et paraphrase…)
2 – La modernisation de la fable : emprunts, apports, humour, décalage, intertextualité

Séance 9 (1 heure)

– Langue : (à partir de fables)
– travail sur les homonymes
– travail sur les synonymes
– travail sur les antonymes

Séance 10 (2 heures)
– Travail d’écriture : rédaction accompagnée et avec documents d’une courte fable animalière.

III – Propositions pédagogiques pour adapter les travaux d’écriture de la séquence aux élèves en difficulté

 Séance 1
L’échange en classe ou en groupe hétérogène doit permettre de clarifier la compréhension pour les élèves les plus en difficulté. Il faut alors se reposer beaucoup sur l’oral et l’utilisation du « texte caché ». Le travail écrit demandé aux élèves les plus en difficulté doit être modifié.
Séance 2
Les élèves disposent du texte de la fable « découpé » par l’enseignant pour faire apparaître les 4 grandes étapes du récit. La consigne leur demande de produire une phrase simple pour chaque étape, et de recopier la morale à la fin de leur texte.
L’évaluation est différenciée : sont pris en compte la capacité à reformuler l’essentiel (la trame de l’histoire a fait l’objet d’un temps d’oral collectif en séance), à changer de point de vue (ce qui suppose une prise de distance particulièrement intéressante pour la construction des compétences, et une réflexion sur les mots et leurs référents comme sur les stratégies nécessaires pour éviter les ambiguïtés), et à produire des phrases grammaticales. On le voit, même si le texte produit est nettement plus court, et sa structure quelque peu rigide parce qu’imposée, l’opération intellectuelle demandée n’est, elle, absolument pas altérée.
Séance 4
Les élèves fournissent le même travail que les autres sur l’invention de moralités. Ils sont dispensés de l’ajout de didascalies au texte de théâtre si nécessaire.
Pas d’évaluation.
Séance 5
Les élèves fournissent le même travail que les autres, mais le rythme et le nombre de productions sont moindres.
Pas d’évaluation.
Séance 6
Les élèves produisent deux récits courts au lieu d’un récit court et d’un récit long. Les brouillons sont vérifiés pendant la séance par l’enseignant, une aide est fournie.
L’évaluation est différenciée : c’est la compréhension de la consigne principale, et donc la production de deux récits à visées distinctes, qui sera le critère essentiel de la notation. Là encore, ce n’est pas la production d’un texte conforme en tout point au code qui est attendue avant tout, mais bien la compréhension par l’élève de ce qui fait un texte : il dit quelque chose, d’une certaine manière et dans un but précis. Le toilettage, lui, revient ici en grande part à l’enseignant.
Séance 10
Les élèves sont accompagnés pendant les deux heures dédiées à l’écriture. L’enseignant écrit la trame de la fable inventée
et dite par l’élève, assis avec lui à son bureau. Il lui donne (si nécessaire) davantage de cohérence en posant à l’élève des questions qui lui permettent de repérer les impasses narratives. L’enseignant en profite pour montrer à l’élève comment un brouillon permet d’éliminer, de remplacer, d’ajouter, de déplacer. Il les aide à trouver et à formuler la morale, et sélectionne les mots des documents qui peuvent être utilement employés pour enrichir le lexique et gagner en précision comme en variété.
L’évaluation repose sur les mêmes critères que pour le reste de la classe, la différenciation s’est opérée au moment de l’aide que les élèves ont reçue.

 IV – Le cas de l’écriture longue

Il est une séquence de l’année de sixième durant laquelle j’ai le plaisir de voir TOUS mes élèves produire un texte complet, cohérent, en général intéressant, propre, mis en page et illustré : celle sur le conte. Car, il n’y a là strictement aucune originalité, je leur fais écrire, à chacun, un conte merveilleux.

Plusieurs raisons expliquent le succès quasiment sans faille de ce travail d’écriture :
– il fait appel à des connaissances génériques bien assises dès l’école primaire, même pour les élèves en difficulté, et répond à un goût toujours affirmé pour les histoires qui font rêver, où tout est possible et où les enfants peuvent être rois… Les élèves de sixième sont donc motivés a priori, et l’enthousiasme collectif est aussi une force pour les plus démunis (d’enthousiasme).
– son étalement dans le temps, car six à sept séances sont nécessaires au minimum, permet de soutenir davantage les élèves qui en ont besoin, et les élèves en difficulté sont en général tranquillisés par le temps qui leur reste pour continuer et achever leur travail.
– les conditions matérielles dans lesquelles je me place : je mène l’intégralité de ce travail en demi-classe, en prenant garde surtout de former des groupes hétérogènes.
– la motivation que donne le produit final : il s’agit d’un recueil des textes de toute la classe, édité sous forme de livret, constitué de chaque texte définitif mis en page sur traitement de texte et illustré par son auteur ; ce livret est mis en consultation au CDI, il est aussi lu en classe par les auteurs – qui ont tous, bien entendu, un exemplaire du livret – à la fin de la séquence (ou par l’enseignant si la lecture est problématique, mais cela reste très rare).

Si l’on entre dans la gestion concrète de ce travail d’écriture, il me semble important de signaler quelques points qui me paraissent éclairants quant à la réussite des élèves en difficulté :

° la première séance (qui peut prendre deux heures) est une séance d’oral collectif, au cours de laquelle les élèves :
– récapitulent leurs connaissances à propos du conte : forme et formulettes, invariants et structure, univers, personnages types, morale, différence avec d’autres genres connexes, sous-genres &
– proposent des constituants : cadres, personnages humains et merveilleux, objets magiques. Tout est noté au tableau par l’enseignant alors que les idées fusent, puis recopié par les élèves au brouillon : c’est le trésor dans lequel ils vont puiser. Tous les élèves participent, les élèves en difficulté ne sont pas en difficulté à ce moment-là, même si leur fonds est moins riche et de nature différente. Cette première séance, lorsqu’elle est réussie, est à mon avis garante d’un travail qui ira à son terme.
° le travail d’écriture long vise aussi à faire comprendre la nécessité de la planification lorsque le texte à écrire atteint un certain volume et une certaine complexité. La séance consacrée à l’élaboration d’un canevas, du type schéma narratif, nécessite que les élèves en difficulté soient guidés efficacement, mais l’enseignant doit éviter de substituer ses idées aux leurs. Il m’arrive d’utiliser lors de cette séance le système du binôme : les voisins choisis – enrichissent le travail de l’autre par leurs propositions.
° la destination finale du texte et son insertion dans une publication permettent facilement d’imposer à tous de saines exigences en matière de respect du code. Evidemment, l’enseignant participe et aide. En salle informatique, le traitement de texte est précieux à cet égard, et je forme là encore assez souvent des binômes hétérogènes, en veillant à l’équilibre du travail de chacun de ses membres.
° Enfin, l’évaluation de ce travail est relativement complexe. Je prends en compte :
– l’activité et l’investissement des élèves au cours de chaque séance, sans tenir compte de la qualité (ni de la quantité) de ce qui est produit.
– le respect et la prise en compte des consignes données et des conseils dispensés tout au long de la séquence.
– les efforts consentis et l’enthousiasme pour l’illustration (en général faite en classe, dans la salle d’arts plastiques).
– le résultat : les critères classiques d’évaluation des écrits.
– l’écart éventuel entre cette production et celles qui ont précédé (donc, en général, valorisation pour les élèves en difficulté).
Concrètement, les notes s’échelonnent entre 13 et 20 sur 20.

 

Latin, Grec … [LGT]

Latin [LGT]
Seconde

Esquisse de séquence : du rire au sourire ; variations sur le miles :

Par des professeurs de lettres classiques, lors des stages langues anciennes organisés dans l’académie de Bordeaux.
Textes et documents supports :
1. Plaute : Miles gloriosus , vers 1 à 78
2. Térence : Eunuchus , IV , 7 , page 132 livre Nathan
3. La Bruyère : Les Caractères , le portrait de Gnathon
4. Corneille : L’Illusion comique , acte 2 scène 2
5. Ovide : L’Art d’aimer , I , 6 , vers 17 à 58
6. Suétone : Les vies des Césars , Auguste

Télécharger

Grec [LGT]

Le mémento de grec de notre collègue Jean-Pierre Brèthes (Lycée Despiau, Mont-de-Marsan) à l’intention de ses élèves.

Seconde

Séquence complète : vie démocratique et lieux d’Athènes ; texte-support : Les Acharniens d’Aristophane :

Cette séquence est le fruit du travail réalisé par des professeurs de lettres classiques, lors des stages langues anciennes organisés dans l’académie de Bordeaux, en liaison avec l’Université Michel de Montaigne Bordeaux III (qui a accueilli le stage et assuré les apports scientifiques de la première partie).
Télécharger

 

Liens utiles

Liens utiles

Le site Présence de la Littérature du Scéren-CNDP (http://presence-litterature.cndp.fr)
Un site sur la littérature et les arts du collège à l’université
Ce site est fondé sur la relation entre la littérature et les autres formes artistiques (cinéma, arts graphiques…). Il constitue un apport original pour découvrir, lire et relire des œuvres que les orientations des programmes ou les curiosités du présent nous proposent.
Destiné aux enseignants et aux étudiants, ce site est composé de dossiers consacrés à un écrivain ou à une thématique.
Chaque dossier associe une ou plusieurs interventions de haut niveau et des applications pédagogiques.

Le site ministériel Lettres d’EducNet
Son objectif : promouvoir la généralisation de l’intégration des TICE dans l’enseignement des Lettres, à tous les niveaux.
la base de ressources inter-académiques sur Educnet.
Remarquable outil de recherche en français et langues anciennes (avec notamment une fonction de recherche plein texte) dans les ressources des serveurs académiques Lettres.
La Direction de la Technologie contribue au plan de Prévention de l’illettrisme par l’ouverture depuis mars 2003 d’une base de données permettant de repérer, recenser et valoriser des «situations témoins», témoignant de l’apport des TIC dans les apprentissages fondamentaux relatifs à la maîtrise de la langue, à la lecture, à l’écriture. Les situations témoins concerneront essentiellement des activités pédagogiques s’adressant au public scolaire, de la grande section de maternelle à la 6ème, soit « L’école élémentaire, un an avant, un an après ».

Sites du CRDP d’Aquitaine

Le site « prévention de l’illettrisme dans la voie professionnelle » dont le nom ne doit pas vous abuser Particulièrement riche tant sur le plan bibliographique que pédagogique et institutionnel, il n’est pas réservé aux lycées professionnels.
Le site organisé et abondé par le Centre Académique de Scolarisation des Nouveaux Arrivants et des enfants du Voyage que vous trouverez sur les pages du Centre Académique de Ressources pour l’Egalité des Chances.

Sites institutionnels

Ministère de l’Education Nationale

Portail de l’Internet culturel

Portail education.fr

Spinoo : le moteur de recherche du CNDP

CNDP/SCÉRÉN

EducNet

EDUCASOURCES Base de ressources numériques en ligne, sélectionnées par le Scérén

Listes de diffusion

Liste de diffusion Interlettres : cette liste INSTITUTIONNELLE s’adresse aux professeurs de français et de langues anciennes mais aussi à tous ceux qui s’intéressent à l’intégration des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans l’enseignement de ces disciplines.
Liste de diffusion Profs-fr : cette liste est ouverte à tous les professeurs de français de COLLÈGE et à toutes les personnes intéressées par l’enseignement du français au collège. Elle est administrée par des particuliers, et n’a aucune valeur officielle.
Liste de diffusion Profs-L : Profs-L est une liste de diffusion non institutionnelle destinée à favoriser les échanges entre professeurs de lettres de LYCÉE.

Bibliothèques virtuelles

Association des Bibliophiles Universels
Bibliothèque Nationale de France
Bibliothèque d’Augsbourg (la section Gallica contient de nombreux textes, en particulier en ancien et moyen français)
Bibliothèque de Lisieux (beaucoup de textes rares en ligne…)

La Foire aux textes du Ministère des Affaires Etrangères : plus de 400 œuvres en texte intégral.

Dictionnaires en ligne / Outils de la langue

Le Trésor de la Langue Française informatisé du laboratoire ATILF (CNRS / Universités de Nancy 2 & Nancy 4)

Le DITL, dictionnaire informatisé des termes littéraires

Le Dictionnaire des Synonymes du laboratoire Crisco (CNRS / Université de Caen)

Le grand dictionnaire terminologique de la langue française (office québécois de la langue française)

Dans son projet de grande bibiothèque universelle, Google a numérisé le « dictionnaire du vieux langage françois » de Lacombe, 1766 : dans la fenêtre qui s’ouvre, saisir « vieux françois ».

Orthonet : site du Conseil International de la Langue Française (dépannage concernant l’orthographe ou la grammaire)

Langue Française : (grammaire, orthographe, difficultés, vocabulaire, expressions, étymologie) avec une sélection d’archives du forum fr.lettres.langue.francaise.

Autres ressources

La base JOCONDE du ministère de la culture, base de données des musées de France : 320000 notices d’objets dont plus de la moitié sont illustrées par une ou plusieurs images.
Le site FABULA, animé par une association de chercheurs s’intéressant à la théorie littéraire et à la question de la fiction en particulier.

L’image [Collège]

L’image [Collège]
Sixième

Genèse & Publicité(s) :

Par Corinne Fabas, professeur de Lettres Modernes au collège Jean Moulin de Saint-Paul-lès-Dax (40).
À l’issue d’une séquence sur la Bible, texte fondateur, le document propose une étude d’images publicitaires utilisant le récit de la tentation dans la Genèse.
Avec l’objectif de savoir réutiliser la symbolique d’un mythe célèbre dans l’univers quotidien, elle développe une séance finale en 5 étapes de travail collectif, suivies d’une évaluation pour laquelle elle propose 2 questionnaires :
– étude d’une publicité (Lolita, de Lempicka)
– ou étude parallèle de 3 publicités et d’une affiche de cinéma.

Télécharger
(rem : si vous désirez avoir des renseignements précis pour vous procurer les images, veuillez envoyer un courriel avec vos coordonnées et votre adresse professionnelle ici.)

L’Archéopôle de Bordeaux 3

| Les lettres en Aquitaine | Vie culturelle

Les activités pédagogiques de l’Archéopôle de l’U. de Bordeaux 3
http://ausonius.u-bordeaux3.fr – stephanie.brossard@u-bordeaux3.fr – 05 57 12 15 00
L’Archéopôle d’Aquitaine, sur le site de l’Université Bordeaux 3, qui entretient depuis longtemps des liens privilégiés avec le Rectorat ainsi qu’avec l’association régionale des enseignants de langues anciennes, propose des activités pédagogiques :

à destination des élèves du secondaire, un atelier « céramologie » qui permet d’initier les jeunes à la lecture d’une céramique antique, à la fabrication d’un objet, au tri et à l’analyse des tessons trouvés lors des fouilles, avec les outils modernes de l’archéologue ;

destiné aux lycéens, le module « physique appliquée à l’archéologie », en partenariat avec le CRP2A (Centre de Recherche en Physique appliquée à l’archéologie), porte sur les méthodes de datation et de caractérisation ; il est opérationnel dès la présente année scolaire, avec l’avantage d’allier très visiblement la culture humaniste, qui correspond à la 5e compétence du socle commun, et la démarche scientifique (3e compétence du socle).

Viendront ensuite un atelier « épigraphie » et un atelier « numismatique » tout aussi intéressants. Ces ateliers accueilleront 30 élèves au maximum, avec deux animateurs de l’institut (actuellement 4 étudiants chercheurs assurent ces animations), sur une journée entière ou bien une demi-journée. Nous invitons vivement les professeurs intéressés à contacter l’Archéopôle et à offrir ainsi à leurs élèves une approche privilégiée et renouvelée de leurs enseignements classiques.

 

POUR EN SAVOIR PLUS :

La fiche de présentation de l’ArchéoPôle
Le dossier pédagogique de l’ArchéoPôle

 

TICE et dimension européenne en langues anciennes : LE PROJET CIRCEA CLASSICS & ICT RESOURCE COURSE FOR EUROPE
« Cours et ressources TIC européennes pour la formation des professeurs de langues
anciennes »
Projet subventionné par la Commission Européenne (Programme Socrates) Télécharger au format

Le prochain cours européen CIRCE sur l’utilisation des TIC pour l’enseignement des langues anciennes en Europe aura lieu à Ljubljana (Slovénie) du 19 juillet au 26 juillet 2009.

Vous trouverez sous le lien ci-dessus la brochure qui présente le cours. Si vous souhaitez postuler pour une bourse de financement du stage, il est essentiel de procéder de la manière suivante :

1. Envoyez un courriel à veerle.de.troyer@g-o.be et katrien.lehouck@g-o.be avec votre nom, les références du stage (BE-2009-103-001), votre situation professionnelle au sein de votre établissement/institution, votre numéro de fax (ou celui de l’établissement).
Précisez brièvement aussi quelles disciplines vous enseignez, votre niveau de compétence en anglais et en TIC.

2. Vous recevrez un avis de préinscription de Mme Lehouck (par fax ou par courrier postal) si votre candidature a été retenue.

3. Postulez pour une bourse de financement du stage auprès de votre agence nationale. Agence Europe Education Formation France 25, Quai des Chartrons F – 33080 Bordeaux Tel : (33) 5 56 00 94 00 Fax : (33) 5 56 00 94 80 Courriel : contact@2e2f.fr ; site : http://www.europe-education-formation.fr
Le dossier est en téléchargement à l’adresse suivante :http://www.europe-education-formation.fr/comenius-bourses.php
Si votre dossier est retenu, le financement du stage sera pris en charge par la communauté européenne.

4. Renvoyez le dossier de demande de bourse accompagné de l’avis de préinscription à votre agence nationale.

5. La date de clôture pour le renvoi des dossiers est fixé à l’échelle européenne : il s’agit du 16 janvier 2009.

6. Dès que vous avez l’assurance que votre demande de bourse a été acceptée, veuillez prévenir les organisateurs du stage : veerle.de.troyer@g-o.be et katrien.lehouck@g-o.be. Il est important de faire cette dernière étape le plus tôt possible.

Dès lors, vous recevrez la lettre vous spécifiant votre inscription définitive au stage. Si vous avez des questions et cherchez un interlocuteur en français, vous pouvez aussi contacter : mireille.de-biasi@ac-clermont.fr

 

 

ARCHÉOPÔLE de l’U. de BORDEAUX 3
EXPOSITION EXCEPTIONNELLE
DU 23/10/2008 AU 30/03/2009
 

http://www-ausonius.u-bordeaux3.fr/archeopole/index.htm

Exposition exceptionnelle – et gratuite pour tous ! – de l’Archéopôle sur les dernières fouilles de la Méditerranée à l’estuaire de Gironde.

Vous trouverez sur le site des fiches très détaillées pour préparer vos élèves à visiter l’exposition.

L’idée qui a présidé à la préparation de ces fiches est la suivante : vous pouvez choisir un thème parmi les 5 abordés dans l’exposition (axes de communication, zones portuaires, etc. )
Vous pouvez imprimer pour vos élèves les fiches qui intéressent leur thème et les étudier en classe , puis sur place, les lancer à la recherche de tel et tel objet renvoyant au thème étudié selon un jeu de piste préparé à l’aide des fiches (un système de numérotation renvoie de la fiche à la vitrine).