«

»

Mar 05

Une évaluation hors classe pour l’enseignement d’exploration

La mise en place de la réforme des lycées à entraîné un effet ciseau avec d’un côté une hausse du nombre d’élèves choisissant les SES en enseignement d’exploration et d’un autre côté la diminution du volume horaire hebdomadaire passant de 2H00 à 1H30 semaine par élève.
Il a donc été envisagé de repenser la place qu’occupait jusqu’ici l’évaluation en raison des problématiques nouvelles qui s’imposaient :

  • comment évaluer un enseignement devenu d’exploration et non plus de détermination ? En effet, il existe bel et bien un besoin d’évaluer car les élèves et leurs familles sont en demande mais cette évaluation est relativement marginalisée lors des conseils de classe (coefficients 0 ou 0,1) ;
  • Comment maintenir une fréquence raisonnable d’évaluation avec des séances d’1H30 hebdomadaires seulement ? En effet, en faisant une évaluation un semaine puis sa correction la suivante, ce sont trois semaines qui s’écoulent entre deux séances de cours.

Face à ce double questionnement, il a donc été décidé de ne plus évaluer les élèves en classe mais d’externaliser l’évaluation vers une outil informatique déjà utilisé dans l’enseignement supérieur notamment, la plateforme Claroline crée en 2007 par le Consortium Claroline, une association internationale sans but lucratif. Cette plateforme est un Espace Numérique de Travail gratuit, qui s’installe dans tout espace web doté d’une base de données SQL. Cette plateforme a la particularité d’être extrêmement simple et conviviale dans la gestion des élèves et des exercices en ligne qu’elle permet de diffuser.

  • Fonctionnement de la plateforme

Une fois connecté à l’aide de son identifiant et de son mot de passe, l’élève arrive sur sa page d’accueil ou il accède à la liste des événements s’étant déroulés depuis sa dernière connexion ainsi qu’à la liste des cours auxquels il est inscrit par l’enseignant.

Page d’accueil

Liste des cours

Pour chaque cours, différents outils sont disponibles. Mais, ce sont les outils Exercices et Parcours pédagogiques qui sont utilisés. Pour chaque thème du programme de seconde, un parcours pédagogique est crée.
Un parcours pédagogique est un ensemble d’exercices qui contiennent chacun un ensemble de questions pouvant être des QCM, des textes à trous, des associations ou des vrai/faux.

Il y a 5 thèmes dans le programme de seconde dont 5 parcours pédagogiques sont proposés. Il sont ouverts aux élèves au fur et à mesure de la progression en classe.

Ce parcours est découpé en deux chapitres qui sont eux-mêmes structurés en trois parties pour le chapitre 1 et en deux parties pour le chapitre 2. Chacune de ces parties (5 par thème) constitue un exercice constitué d’un ensemble de question et est évaluée sur la plateforme. Vient ensuite s’ajouter une évaluation finale qui repose sur l’ensemble du thème.
Voici un exemple du parcours concernant le thème « Entreprises et production ».

Chaque élève vient donc faire l’évaluation de la partie de cours réalisée en classe lorsqu’il se sent prêt. À la fin de l’évaluation, les résultats de l’élève sont automatiquement calculés et affichés.

L’élève peut alors s’arrêter là et considérer son score comme satisfaisant. Il peut aussi réessayer pour améliorer son score avec ou sans avoir révisé le cours relatif à cette évaluation. C’est donc l’élève qui va déterminer quel est le résultat qui lui convient.
Ainsi, certains élèves ne font qu’une fois l’évaluation mais d’autres multiplient les tentatives pour s’assurer un meilleur résultat et ainsi mieux maîtriser les concepts et mécanismes évalués.
La page de résultats que pourra consulter l’enseignant le montre bien.

97 élèves ont réalisé 225 essais soit plus de deux essais en moyenne par élève. Certains n’ont fait qu’une tentative mais d’autres en ont fait quatre. Il est donc possible d’affirmer que ces élèves ont voulu réellement comprendre et réussir l’exercice proposé.

  •  Bilan et perspectives

Des points positifs :

  • l’évaluation est confiée aux élèves qui choisissent le moment le plus opportun pour être évalués (immédiatement après la classe ou plus tard) mais aussi le niveau de note qui leur semble satisfaisant
  • les résultats obtenus par les élèves sont excellents et ils s’investissent massivement dans cette innovation pédagogique ;
  • la motivation des élèves reste importante tout au long de l’année même pour ceux qui ne poursuivront pas leur cursus terminal en série ES ;
  • l’attention en classe est meilleure car il faut bien comprendre le cours pour pouvoir bien réussir les évaluations ;
  • le droit à l’erreur ;
  • le professeur dispose de plus de temps pour préparer et animer le cours.

Des points négatifs :

  • la nature des évaluations est limitée par l’outil à des évaluations courtes et un peu simplistes même si en faisant preuve de créativité, il est possible de contourner ce problème ;
  • certains élèves font les évaluations avec leur cours sous les yeux et ne l’apprennent donc pas : est-il vraiment nécessaire d’apprendre le cours en enseignement d’exploration ? Quoiqu’il en soit, certaines notions, certains concepts et savoir-faire semblent malgré tout acquis et maîtrisé lorsque les élèves interviennent en classe. Il est aussi possible de contourner partiellement ce problème en chronométrant les évaluations ce qui limite le temps de recherche dans le cours pour répondre à une question.
  • les élèves font-ils seuls leurs évaluations ? Ce problème n’est pas nouveau, il existe dès lors qu’un travail est fait hors de la classe.

Et après…
Dans un premier temps, il serait intéressant d’envisage un déploiement horizontal au niveau de l’établissement mais aussi sur plusieurs établissement au niveau d’un RUE. Puis, dans un second temps, un déploiement vertical vers le cycle terminal en première et terminale ES.