Jan 25

Les usages pédagogiques du numérique au service de la réussite des élèves

Rapport de l’Inspection Générale de l’Education, du Sport et de la Recherche

La crise sanitaire exceptionnelle que le pays traverse depuis le printemps 2020 a des répercussions considérables sur l’ensemble du système éducatif, qui s’est subitement trouvé confronté au défi du maintien de la relation pédagogique entre les élèves et les enseignants. C’est l’utilisation des outils numériques qui a permis d’éviter une interruption complète de cette relation, qui aurait eu des conséquences difficilement réversibles sur les apprentissages, particulièrement pour les élèves les plus fragiles ou les moins favorisés socialement. Ces outils ont pu être mis en œuvre grâce aux efforts considérables de tous les acteurs, qui se sont massivement mobilisés pour assurer la continuité pédagogique : élèves, parents, enseignants, inspecteurs, services académiques et centraux, collectivités locales. Dans la grande majorité des cas, il a été possible de s’appuyer sur l’infrastructure matérielle et sur l’organisation du numérique pédagogique que l’institution met en place depuis plusieurs années. Par ailleurs, ces usages du numérique, contraints, ont conduit de nombreux enseignants à mener une intense réflexion didactique et pédagogique sur l’ensemble de leurs pratiques et sur la place que certains outils numériques peuvent occuper dans leur enseignement, y compris en temps normal. Depuis le 17 mars, la mission de l’inspection générale de l’éducation, du sport et de la recherche sur « Les usages pédagogiques du numérique au service de la réussite des élèves » a exclusivement consacré ses travaux à l’observation et à l’analyse, essentiellement sur le plan pédagogique, de l’enseignement à distance dit « de crise », auquel la communauté scolaire a dû rapidement s’adapter. Les conclusions de la mission figurant dans ce rapport sont basées sur de nombreux entretiens avec des représentants de l’ensemble des acteurs impliqués, sur des observations directes, sur les données statistiques publiées ainsi que sur une enquête réalisée par la mission auprès d’environ 400 enseignants.

Jan 08

Le pouvoir de la destruction créatrice

Des fiches pédagogiques et des vidéos réalisées à partir de l’ouvrage de P. Aghion.

Accéder aux ressources sur le site Melchior

Jan 08

Baccalauréat 2021 – Sujets zéro

Accéder aux sujets

Jan 08

Contenu des programmes évalué dans les épreuves d’enseignement de spécialité.

Jan 08

Ressources du Collège de France pour le programme de SES : chapitres, exercices et vidéos

Les sciences économiques et sociales (SES) sont enseignées en seconde, première et terminale.

Dans le cadre d’un partenariat entre le Collège de France et le ministère de l’Éducation nationale, de nouveaux programmes SES aux meilleurs standards internationaux ont été conçus par un groupe piloté conjointement par deux professeurs du Collège de France (Philippe Aghion pour l’économie et Pierre-Michel Menger pour la sociologie) et par deux inspecteurs généraux (Marc Montoussé et Marc Pelletier). L’objet de ce partenariat est plus globalement d’offrir des ressources scientifiques et pédagogiques d’excellent niveau aux professeurs de SES et à leurs élèves.

Les nouveaux programmes de SES entrent en vigueur à la rentrée 2019 pour les classes de seconde et de première, et à la rentrée 2020 pour la classe de terminale.

Chaque chapitre du programme est rédigé par des professeurs de sciences économiques et sociales expérimentés et est enrichi d’activités, de jeux et de vidéos. L’ensemble est relu et validé scientifiquement par les professeurs du Collège de France et pédagogiquement par les inspecteurs généraux.

Ces ressources sont proposées en libre accès sur le site du Collège de France. Elles sont particulièrement utiles aux professeurs de SES et à leurs élèves, mais elles peuvent aussi être d’un grand intérêt pour un plus large public en France comme à l’étranger, notamment dans les pays francophones.

Accéder aux ressources sur le site du Collège de France

Jan 08

Grand Oral et Enseignements de Spécialité

Contributions de l’inspection générale de l’éducation, du sport et de la recherche

Déc 18

Doublement des sujets pour les épreuves terminales de spécialité du baccalauréat 2021

Chers collègues, veuillez trouver ci dessous un document relatif au doublement des sujets pour les épreuves terminales de spécialité du baccalauréat 2021.

Déc 02

L’anorexie : une maladie sociale ?

Voici une proposition d’activité pour le questionnement : Comment devenons-nous des acteurs sociaux ?

Cette activité propose de traiter les objectifs suivants :

  • Être capable d’illustrer la pluralité des instances de socialisation et connaître le rôle spécifique de la famille, de l’école, des médias et du groupe des pairs dans le processus de socialisation des enfants et des jeunes.
  • Savoir illustrer le caractère différencié des processus de socialisation en fonction du milieu social, du genre. »

Activité proposée par Pierre Bahoum

Déc 02

Présentation du Grand oral

À compter de la session 2021, pour les candidats scolarisés dans des établissements publics ou privés sous contrat, une épreuve orale terminale figurera au baccalauréat général et technologique.

Définition et objectifs

L’épreuve du « Grand oral » a été conçue pour permettre au candidat de montrer sa capacité à prendre la parole en public de façon claire et convaincante. Elle lui permettra aussi d’utiliser les connaissances liées à ses spécialités pour démontrer ses capacités argumentatives et la maturité de son projet de poursuite d’études, voire professionnel.

L’épreuve
Épreuve orale
Durée : 20 minutes
Préparation : 20 minutes
Coefficient : 10 [voie générale] et 14 [voie technologique]

L’épreuve orale terminale est l’une des cinq épreuves terminales de l’examen du baccalauréat. Elle est obligatoire pour tous les candidats qui présentent l’épreuve dans les mêmes conditions.

Les candidats à besoins éducatifs particuliers peuvent demander à bénéficier d’aménagements de l’épreuve conformément à l’annexe 2 des notes de service n° 2020-036 (NOR : MENE2002780N) et n° 2020-037 (NOR : MENE2002781N).

Évaluation de l’épreuve

L’épreuve est notée sur 20 points. Le jury valorise la solidité des connaissances du candidat, sa capacité à argumenter et à relier les savoirs, son esprit critique, la précision de son expression, la clarté de son propos, son engagement dans sa parole, sa force de conviction. Il peut s’appuyer sur la grille indicative de l’annexe 1 des notes de service n° 2020-036 (NOR : MENE2002780N) et n° 2020-037 (NOR : MENE2002781N).

Format et déroulement de l’épreuve

Le Grand oral dure 20 minutes avec 20 minutes de préparation.

Le candidat présente au jury deux questions préparées avec ses professeurs et éventuellement avec d’autres élèves, qui portent sur ses deux spécialités, soit prises isolément, soit abordées de manière transversale en voie générale. Pour la voie technologique, ces questions s’appuient sur l’enseignement de spécialité pour lequel le programme prévoit la réalisation d’une étude approfondie.

Le jury choisit une de ces deux questions. Le candidat a ensuite 20 minutes de préparation pour mettre en ordre ses idées et créer s’il le souhaite un support (qui ne sera pas évalué) à donner au jury.

L’épreuve se déroule en 3 temps

Déroulé de l’épreuve
Pendant 5 minutes, le candidat présente la question choisie et y répond. Le jury évalue son argumentation et ses qualités de présentation. L’exposé se déroule sans note et debout, sauf aménagements pour les candidats à besoins spécifiques.
Ensuite, pendant 10 minutes, le jury échange avec le candidat et évalue la solidité de ses connaissances et ses compétences argumentatives. Ce temps d’échange permet à l’élève de mettre en valeur ses connaissances, liées au programme des spécialités suivies en classe de première et terminale.
Les 5 dernières minutes d’échanges avec le jury portent sur le projet d’orientation du candidat. Le candidat montre que la question traitée a participé à la maturation de son projet de poursuite d’études, et même pour son projet professionnel.

Le jury va porter son attention sur la solidité des connaissances, la capacité à argumenter et à relier les savoirs, l’expression et la clarté du propos, l’engagement dans la parole, la force de conviction et la manière d’exprimer une réflexion personnelle, ainsi qu’aux motivations du candidat.

Candidats individuels ou issus des établissements privés hors contrat

Les candidats individuels ou les candidats issus des établissements scolaires privés hors contrat présentent l’épreuve orale terminale dans les mêmes conditions que les candidats scolaires. Le document précisant les questions présentées par le candidat à destination du jury est alors constitué par le candidat lui-même, en conformité avec le cadre défini pour les candidats scolaires.

Composition du jury

Le jury est composé de deux professeurs de disciplines différentes, dont l’un représente l’un des deux enseignements de spécialité du candidat et l’autre représente l’autre enseignement de spécialité ou l’un des enseignements communs, ou est professeur-documentaliste.

Accéder sur la page de présentation d’Eduscol

Déc 02

Grand Oral – Foire aux questions

Cette FAQ a pour finalité de répondre aux questions les plus communément posées sur l’épreuve orale terminale, dite Grand oral. Elle permet de présenter les modalités de préparation de cette épreuve, de préciser la façon dont elle se déroule et d’en expliciter les attendus.