«

»

Mar 01

La démobilisation en Enseignement d’Exploration SES

Cette action de formation proposée par Madame ALLEMANDI, professeure de SES au lycée Palissy à Agen et par Madame SALLABERRY, professeure de SES au lycée Val de Garonne à Marmande s’inscrit dans la continuité des stages organisés l’an dernier sur la mise en œuvre de l’enseignement d’exploration (la démotivation des élèves, http://ses.ac-bordeaux.fr/spip_ses/… / explorer les SES en seconde http://ses.ac-bordeaux.fr/spip_ses/…).

Le jeudi 11 décembre s’est déroulé à Agen au lycée B. Palissy le stage « La démobilisation en enseignement d’exploration SES ».
Celui-ci avait pour but de permettre aux collègues qui n’avaient pas eu l’opportunité de suivre la formation animée par Éric Duclos en février 2014 de mieux saisir ce qu’est une démarche de projet à partir d’une présentation et d’expériences déjà conduites ainsi que d’échanger leurs points de vue et leurs pratiques en la matière.
La matinée a débuté par un tour de table.
Cet instant d’échanges et de réflexion sur les pratiques en classe de seconde fut long mais intéressant. Il en ressort que pour la plupart des 8 collègues présents, on ne peut parler de démobilisation des élèves en enseignement d’exploration SES : comme avant la réforme, certains sont intéressés d’autres non. Chacun fait des activités avec ses élèves (fiche de lecture d’essai, revue de presse, débats à partir d’un dossier documentaire, exposés, TD …) comme la plupart évalue avec une note (rentrant dans le calcul de la moyenne ou non). Les évaluations sont en général plus courtes qu’avant la réforme (une trentaine de minutes, le plus souvent.)

En second lieu, nous avons présenté :

  • la démarche de projet en se concentrant sur des exemples de projets longs ou courts,
  • les jeux sérieux à partir d’une sélection de quelques -uns testés au préalable par nous- mêmes,
  • les tâches complexes à travers des exemples concrets pris parmi les expériences menées par les collègues de l’académie ou parmi les propositions du manuel Bordas et les projets que nous avons pu nous-mêmes mettre en œuvre. En troisième lieu, Eric Cassagne a présenté sa pratique de l’évaluation hors classe (voir présentation ici) qu’il effectue à partir de Claroline mais qui peut être mise en œuvre avec Moodle. Ont été abordés :
  • les raisons d’être de cette expérience : évaluer le plus souvent possible les élèves sans être limité par la contrainte de temps liée à la correction de nombreuses copies, permettre aux élèves de travailler à leur rythme et de pouvoir refaire les exercices pour améliorer leur performance.
  • les objectifs : dans un contexte de diminution de la durée hebdomadaire de l’enseignement, économiser du temps en cours pour travailler les thèmes du programme et inciter les élèves à travailler régulièrement et à progresser.
  • le bilan qu’il peut en faire après 3 ou 4 années d’utilisation : des élèves motivés par la discipline, acteurs de leur notation (choix du moment, possibilité d’améliorer leurs performances, évaluation positive et donc encourageante pour l’élève). Des limites cependant liées au type d’exercices qui ne se prêtent pas ou très difficilement à la rédaction et à l’apprentissage de l’argumentation.

Enfin, le stage s’est achevé par un atelier piloté par Eric Cassagne pour apprendre à utiliser ce nouvel outil Moodle et notamment mettre à disposition des élèves des exercices pouvant servir de base à une évaluation.

Au bilan, certains collègues sont partis avec des pistes de travail pour élaborer des projets, tâches complexes, jeux sérieux et évaluations. D’autres semblent plus réticents sur ces nouvelles façons de travailler avec nos élèves.

Christine Allemandi et Céline Sallaberry

Les ressources du stage

Le compte rendu du stage
 Compte-rendu du stage (.doc)
 La démarche de projet pour l’exploration des SES
 La démarche de projet en enseignement d’exploration (.pdf)
 Des tâches complexes pour l’exploration en SES
Des tâches complexes pour l’enseignement d’exploration (.pdf)

Ressources complémentaires : Stage Académie de Lyon