Le mimétisme dans le monde vivant

Introduction

On s’extasie souvent devant « les merveilles de la nature », on la trouve tellement magnifique. On dit également que la nature est bien faite. Le mimétisme constitue un exemple typique dans lequel on pourrait utiliser cette expression. Il faut cependant préciser que ce n’est pas l’ingéniosité de Dame Nature mais celle de l’A.D.N qui est à l’origine de l’extraordinaire complexité du monde vivant. Ce site se veut être une promenade dans quelques beaux exemples de mimétisme actuels, une ballade au gré d’évolutions les plus surprenantes de l’individu à la molécule.
Dans une première partie, nous définiront le mimétisme, puis nous envisagerons les différentes « raisons » d’exister du mimétisme, nous verrons ensuite le mimétisme à l’échelle moléculaire et enfin nous terminerons par quelques explications concernant l’Evolution à l’origine du mimétisme.


 

Evolution et mimétisme

1. Genèse et maintien du mimétisme Toute caractéristique physique d’un être vivant est déterminée (en grande partie) par ses gènes, qui sont une séquence donnée de molécules (les désoxyribonucléotides), constituant l’ADN. Chaque gène code pour une protéine donnée qui si on simplifie, est à l’origine d’un caractère donné. Supposons qu’un individu A possède le caractère …

Voir la page »

Mimer pour attirer ses proies

Un piège appétissant Certains animaux comptent sur l’efficacité de leurres « naturels » pour se nourrir, en simulant la nourriture de leur proie. L’exemple le plus connu est celui des baudroies, appelées également « lottes de mer ». Il en existe plus de 300 espèces, certaines habitant les grandes profondeurs. Ces poissons restent la plupart du temps immobiles, …

Voir la page »

Mimer pour effrayer

Comment s’en sortir quand on ne possède aucune défense naturelle pour lutter contre l’adversaire ? La vie devient alors une partie de poker: il faut « bluffer », montrer sa force de dissuasion, bref convaincre que quiconque s’approche risque de gros problèmes ! En fait il faut imiter un danger déjà connu de l’ennemi, soit …

Voir la page »

Mimer pour se cacher

Si les prédateurs utilisent maints stratagèmes pour piéger leurs proies, celles-ci disposent bien souvent de ruses non moins remarquables pour tenter de leur échapper. La grande diversité du monde animal existe en partie grâce aux adaptations antiprédatrices d’espèces qui demeurent des proies recherchées. Parmi les différentes stratégies développées, on retrouve en général trois formes d’adaptation, …

Voir la page »

Mimer pour se reproduire

1. Les animaux miment pour se reproduire Les poissons cichlidés peuplent les lacs et les rivières d’Amérique du Sud, d’Amérique centrale et d’Afrique. Généralement, le mimétisme chez les animaux est associé aux grandes fonctions de l’alimentation ou de la prédation, mais ce lien n’est pas exclusif. En effet, le mâle Haplochromis burtoni utilise cette propriété …

Voir la page »

Mimétisme à l’échelle moléculaire

Les systèmes mimétiques naturels actuellement connus à l’échelle moléculaire se situent dans un cadre doublement restreint : d’une part, ce sont tous des mimétismes parasitaires, d’autre part, les dupes sont toujours des globules blancs (ou lymphocytes). Lymphocytes T et B sont les uns et les autre spécialisés dans la reconnaissance préférentielle d’un unique antigène : …

Voir la page »

Bibliographie

Introduction Localisation de la série aquitanienne Etude stratigraphique des différents termes de la série Reconstitution paléoécologique et paléoclimatique Bibliographie Le génie animal, JJ Petter, éd NATHAN Le génie végétal, M Bournérias, C Bock, éd NATHAN Pour la science, sept 1998 Dossier Pour la science, janv 2000 Biologie et mimétismes, G Pasteur, éd NATHAN Science & …

Voir la page »