Coordonnées GPS du parking
45.0061 -1.2024
Carte géologique du Porte_1/50000

Description du site :
Le recul du rivage est bien antérieur aux aménagements effectués dans la région. L’érosion marine a permis la remobilisation des sables par le vent et la mise en place de plusieurs formations dunaires. Il y a 200 ans, les dunes ont été fixées par l’homme mais la dune littorale conçue pour protéger la forêt a évolué sous l’influence des dynamiques naturelles et des actions humaines.
Le réchauffement climatique, les aménagements urbains et le manque de sable font que le recul du trait de côte est inéluctable. Au niveau de Lacanau-Océan, la défense lourde contre l’érosion marine reste coûteuse et génère des impacts négatifs. Le recul des habitations et le relogement sont aux coeur des planifications actuelles tout comme la liaison des lacs entre Hourtin, Lacanau, et le bassin d’Arcachon et la liaison des canaux jusqu’au Porge et Lège Cap -Ferret.
La mobilité de la côte provient des processus marins (houles, marées, courants…), climatologiques (vent, gel…) et anthropiques qui agissent sur les matériaux et déplacent les sédiments (sable, galets…).

Les sédiments peuvent se déplacer soit par :
– charriage : les matériaux sont roulés ou glissent ;
– saltation : le transport s’effectue par sauts successifs ;
– suspension : les sédiments sont dispersés dans l’eau ou l’air sous l’effet de la turbulence.

Les courants locaux liés à la houle près de la côte : la houle est à l’origine de courants longitudinaux (dérive littorale) et transversaux susceptibles de transporter des sédiments et de modeler le paysage littoral.
Au Würm, le niveau de l’océan baisse de 100 à 120 mètres avec un recul du trait de côte de 25 à 60 kilomètres par rapport à aujourd’hui. Lors du retrait de l’océan des masses considérables de sable se sont trouvées exondées.
Les sables fluviatiles exondés proviennent de l’érosion des Pyrénées et du Massif Central et ont été charriés jusqu’à la mer par les fleuves. Une plaine sableuse uniforme se forma peu à peu.

Vers – 14 000 ans : un climat humide et frais forme les fleuves et rivières.
Vers – 9 000 ans : formation de quelques dunes continentales jusqu’à Casteljaloux (47).
Vers – 6 000 ans : formation des cordons littoraux qui créent des deltas à l’embouchure des fleuves.
Vers – 3 000 ans : Formation des dunes paraboliques

Les différentes formations dunaires de Lacanau

Sous l’effet d’une nouvelle baisse du niveau de l’océan, un premier système de dunes se met en mouvement. Ce sont les dunes paraboliques qui déferlent vers l’est poussées par les vents dominants d’ouest. On les appelle aussi les dunes anciennes. Ces dunes sont des formations éoliennes provenant d’apport de sable maritime (concavité vers l’ouest), une pente douce également orientée à l’ouest et un abrupt d’envahissement (pente raide) orienté à l’est.

Cette forme particulière est liée à l’avancement du sable sur un sol végétalisé. De nos jours, ce système a disparu sauf quelques vestiges comme par exemple à l’étang de Cousseau à Lacanau ou en forêt usagère de La Teste.

À l’époque gallo-romaine (-600 à -100 ans avant JC) : Formation des dunes barkhanoïdes

Un nouveau mouvement de l’océan (hausse puis baisse du niveau) met en évidence un autre système de dunes dites barkhanoïdes ou dunes modernes. Se déplaçant sur un sol peu végétalisé, ces dunes très mobiles, envahissent tout sur leur passage et recouvrent l’ancien système des dunes paraboliques (la dune du Joncru) en forme de croissant, avec sa concavité et les deux  cornes tournées vers l’est (non plus vers l’ouest comme les paraboliques). La pente raide est toujours orientée à l’est.

https://www.lacanausurfinfo.com/news-ecologie-415/l-histoire-du-grain-de-sable.html

Formés par les dunes anciennes, les grands étangs ont vu les dunes modernes obstruer peu à peu, puis effacer complètement leur effluent. Ce « barrage de sable » a ainsi formé les lacs, les étangs et les marais du littoral aquitain que l’on connaît aujourd’hui.

* Travaux d’aménagement

Les premiers travaux menés consistèrent à édifier une dune artificielle en arrière de plage que l’on appelle le cordon littoral. Haut de 15 à 20 mètres, il permet par sa protection contre les vents de pouvoir envisager l’ensemencement des dunes de l’intérieur. Ces travaux se réalisèrent sous forme de chantiers successifs d’ouest en est, en mélangeant graines de pin maritime, graines de genêts, divers branchages et paillages (Photos 1 et 2).

 

Photo 1 : Cordon littoral vue Nord, pins maritimes fixant la dune_Plage Sud Lacanau
Photo 2 : Cordon Littoral 9 m novembre_Plages Sud
Photo 3 : Recul du trait de côte de 1708 à 2004
Photo 4 : Schéma explicatif de la création de la palissade
Photo 5 : Plage sud, cordon littoral en arrière plan_Laisse de haute mer au premier plan

Activités envisageables :
– Se repérer à l’aide de carte ou d’un système de géolocalisation.
– Communiquer en utilisant une expression graphique (croquis des dunes) ou à l’aide d’acquisition d’images numériques.
– Etudier les différents sables à la loupe.
– Se repérer dans le temps et dans l’espace, à l’aide d’une échelle des temps géologiques et de carte paléogéographique.
– Déterminer la salinité, la température, la conductivité de l’eau à différents endroits Chercher des traces de l’impact de l’Homme sur l’environnement.

Photo 6 : Dune vive ou dune blanche Oyat (Ammophila aenaria) retient le sable, présent aussi le Cakilé maritime, Lyseron des sables, Euphorbe maritime, panicaut des mers
Photo 7 : Dune embryonnaire soumise à l’érosion intense, Chiendent du littoral visible (Elymus farctus) au système souterrain profond.
Photo 8 : Dune grise avec de l’immortelle protégée des apports océaniques
Photo 9 : Forêt de pin avec sentier après la lette grise

Accès / Sécurité
Du lac d’Hourtin-Carcans prendre la D6E1 direction sud. Si arrivée de Bordeaux ou de la Marina de Talaris ou du lac de Lacanau, prendre la D6 direction Lacanau océan et se garer dans la Rue de la Liberté ou au Parking de la plage centrale en face du café Maritime.

Capture satellite Google map de Lacanau Océan

Emplacement possible pour se garer_Repère bleu-gris

Emplacement possible pour se garer_Repère turquoise

Mots-clés et liens avec le programme :

Collège

Lycée

Cycle 3

Identifier les composantes biologiques et géologiques d’un paysage : Paysages, géologie locale, interactions avec l’environnement et le peuplement.

Relier les besoins de l’être humain, la gestion des ressources naturelles et les impacts à prévoir et gérer.

2nde

Thème 1 – La biodiversité, résultat et étape de l’évolution

Utiliser des outils simples de détermination d’espèces végétales ou animales (actuelles ou fossiles) pour mettre en évidence la biodiversité d’un milieu. On enrichit la notion de biodiversité, à l’occasion d’une sortie ou d’un travail de laboratoire (biodiversités anciennes)

Thème 2 – Le sol

Cycle 4

Les changements climatiques passés (temps géologiques).

Données sur les paléomilieux de vie.

1S

Thème 2A – Tectonique des plaques et ressource locale