Voyages, sorties scolaires et déplacements individuels

Faut-il interrompre un voyage scolaire en cours ?

Les voyages scolaires en cours à l’étranger doivent faire l’objet d’un examen au cas par cas.

Il convient de procéder à l’examen particulier de chaque voyage en cours, en se référant aux consignes du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, notamment au regard de la situation épidémiologique de destination ainsi que celle des éventuelles zones de transit.

Il convient également de tenir compte des mesures restrictives éventuelles prises par les autorités locales restreignant le cas échéant l’activité sociale et l’accueil des voyages scolaires et/ou des ressortissants français.

Il convient d’interrompre sans délai les déplacements scolaires en cours sur le territoire national compte tenu des restrictions relatives aux déplacements.

Faut-il reporter préventivement les voyages scolaires ?

Tous les voyages scolaires tant sur le territoire national qu’à l’étranger doivent être reportés jusqu’à nouvel ordre.

Depuis le 29 février, le Gouvernement a décidé, à titre conservatoire, que les voyages scolaires à l’étranger et, dans les zones de circulation active du virus sur le territoire national, étaient suspendus jusqu’à nouvel ordre.

Á compter du 16 mars, et compte tenu de la fermeture des écoles et établissements, tous les voyages scolaires programmés sur le territoire national sont reportés jusqu’à nouvel ordre.

Ces consignes ont valeur d’instruction hiérarchique pour les services académiques et les établissements jusqu’à nouvel ordre.

Qu’en est-il du remboursement des voyages scolaires annulés ?

Les familles seront remboursées des sommes avancées au titre des voyages annulés.

Quelles sont les consignes concernant les sorties scolaires sur le territoire national ?

Suite à la décision de fermeture des écoles et des établissements scolaires, les sorties scolaires sont annulées jusqu’à nouvel ordre.

Quelles sont les consignes pour les activités sportives et les compétitions organisées par l’UNSS ?

Il est décidé d’interrompre temporairement toutes les activités sportives, y compris les compétitions organisées par l’UNSS.

Faut-il suspendre la mobilité entrante (voyages scolaires, échanges de correspondants, assistants de langue, etc.), notamment dans le cadre du programme Erasmus+ Education Formation ?

Oui. Les mobilités « entrantes » doivent être reportées, sauf activité essentielle au maintien de la continuité pédagogique.

Faut-il reporter les mobilités d’élèves à l’étranger notamment dans le cadre du programme Erasmus + Éducation Formation ?

Oui, de la même manière que pour les voyages scolaires, les mobilités d’élèves à l’étranger (même en petits groupes et pour des durées limitées) doivent être reportées jusqu’à nouvel ordre.

Faut-il reporter les mobilités des élèves devant effectuer des stages professionnels à l’étranger, notamment dans le cadre du programme Erasmus + Éducation Formation ?

Oui. Les mobilités doivent être reportées.

Quelles sont les consignes pour les mobilités (Erasmus élèves) en cours à l’étranger ?

Il convient de procéder à l’examen particulier de chaque mobilité en cours, en se référant aux consignes du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, notamment au regard de la situation épidémiologique de destination ainsi que celle des éventuelles zones de transit. Les consignes relatives aux transports du ministère de la Transition écologique et solidaire, doivent faire l’objet d’une attention particulière.

Il convient également de tenir compte des mesures restrictives éventuelles prises par les autorités locales restreignant le cas échéant l’activité sociale et l’accueil des personnes résidant sur le territoire français.

Faut-il reporter les mobilités des personnels, notamment dans le cadre du programme Erasmus + Éducation Formation ?

Les  mobilités individuelles des personnels doivent être reportées jusqu’à nouvel ordre.

Faut-il maintenir les formations professionnelles, ainsi que les mobilités individuelles ou collectives des personnels à l’étranger ?

Les formations professionnelles ainsi que les mobilités individuelles ou collectives à caractère professionnel des personnels à l’étranger doivent être reportées jusqu’à nouvel ordre.