Pourquoi des éco-délégués ?

La désignation d’éco-délégués ou d’élèves délégués Développement Durable est mentionnée officiellement pour la première fois dans la circulaire EDD du 4 février 2015, même si de nombreux collèges et lycées, notamment ceux engagés dans une démarche E3D, avaient anticipé cette institutionnalisation en invitant leurs élèves à participer aux instances décisionnelles de leur établissement ou à initier des projets EDD. Cette ambition est reprise par la circulaire du 27 aout 2019 qui entérine l’élection de deux éco-délégués par établissement scolaire et celle du 24 septembre 2020 qui demande l’installation d’un éco-délégué par classe.
Cette désignation d’éco-délégués s’inscrit dans une politique globale d’engagement civique des jeunes, l’Ecole française étant celle qui déploie le plus tôt l’apprentissage de la citoyenneté avec ses élèves, dès l’âge de 6 ans, et pour la durée la plus longue, soit 12 années scolaires. Liée à la mission historique éducative de l’Ecole, cette formation citoyenne prend des formes variables, irriguant les enseignements disciplinaires (Enseignement moral et civique), les différentes Education à, les diverses instances représentatives des élèves. Elle se concrétise dans le parcours citoyen de l’élève qui assure la progressivité de cet apprentissage durant la scolarité du jeune et son avancée vers le plein exercice de sa citoyenneté.

L’application des textes officiels sur le terrain entérine l’existence de deux catégories d’élèves engagés au service des 17 objectifs du développement durable :
• des éco-délégués élus, en petit nombre, qui représentent leurs camarades dans différentes instances décisionnelles de la démocratie scolaire (CVC-CVL, CESC+E, CA, Comité de pilotage E3D…)
• des éco-délégués autodésignés, plus nombreux, qui sont porteurs d’actions concrètes de développement durable via des organisations diverses.
On peut noter la porosité de ces deux catégories, la seconde favorisant le recrutement dans la première, la première asseyant sa légitimité représentative par un engagement concret dans des projets de développement durable. Les activités de ces deux groupes, encadrés par des adultes, s’appuient fortement sur la pédagogie active (projet citoyen, débats, démocratie participative) dont les méthodes ont un impact positif sur l’apprentissage de la citoyenneté, stimulent l’intérêt pour le politique et favorisent l’engagement des jeunes dans et hors l’Ecole.