L’écriture radiophonique

Comprendre la spécificité de l’écriture radiophonique pour s’exprimer à l’oral

DES CONSTATS

  • Les élèves s’expriment peu à l’oral d’abord parce que les conditions du cours ne leur permettent pas de le faire autant qu’il serait souhaitable de le faire (trop grand nombre d’élèves : certains sont inhibés, d’autres monopolisent l’espace oral…) et parce qu’ils manquent parfois de méthode.
  • Les élèves sont amenés à passer des examens à l’oral. Au collège, en classe de troisième avec l’Histoire des arts, et au lycée dès la classe de première (EAF et TPE).

Il y a donc réelle nécessité à pratiquer l’oral.
Il faut très vite prendre conscience de ce que signifie pratiquer l’oral (les différentes formes renvoient à des pratiques et des codes différents) pour pouvoir s’entraîner à le faire.

LE STUDIO RADIO : UN EXEMPLE D’OUTIL POUR LES DIFFÉRENTES PRATIQUES DE L’ORAL

La pratique de l’oral par l’intermédiaire du studio radio est très riche, d’abord parce qu’elle multiplie les différentes approches que les élèves auront à reproduire dans leur scolarité et au cours d’examen tant oraux qu’écrits.

Ainsi l’interview radiophonique permet de s’inscrire dans une relation de questions-réponses qui existe dans le cadre du cours et en examen au moment de l’entretien à l’EAF par exemple.

Le documentaire ou le reportage permet de faire à l’oral un habillage sonore qui sollicite les mêmes qualités que la description, par exemple, dans un travail d’écriture d’invention.

Ainsi l’élève est amené à comprendre qu’écrire pour l’oral est proche de l’écriture pour l’écrit.

Le compte-rendu ou l’enquête restituée lors d’une émission radio ressemble à la pratique de l’exposé fait en classe ou au moment de la présentation des TPE.

Ensuite, l’utilisation du studio est très riche parce qu’elle permet de réfléchir à sa pratique de l’oral ; ainsi elle permet de développer la quantité mais surtout la qualité de ce qui est dit.

Parce que la parole est enregistrée puis écoutée, il s’agit d’enrichir son vocabulaire, de maîtriser sa syntaxe, d’éviter les parasites (« euh », « et tout »…) dont on n’a pas toujours conscience.

Si la pratique de l’oral passe par le contenu, elle induit également une pratique vocale : savoir poser sa voix, comprendre que le comportement, la posture du corps s’entend, maîtriser le débit de parole, avoir une diction qui ait de la tonalité et de la fluidité… sont autant d’aspects sur lesquels on peut travailler grâce à la radio.

Si elle est si riche c’est que l’élève pratique l’oral, mais entend aussi sa prestation, celles de ses camarades ; et les critiques qui en ressortent vont dans le sens du progrès. Comme l’entrée dans le studio est synonyme d’un travail sur l’oral, la parole qui y est dite est en quelque sorte plus sérieuse dans le sens où elle est consciente d’elle-même.

Enfin, l’expression orale à la radio permet aux élèves de prendre conscience de l’importance d’écrire avec rigueur.

Produire régulièrement des émissions ou des chroniques multiplie les occasions d’écrire et de lire.

Cette répétition des situations de communication orale, suscite chez les élèves l’envie de modifier, d’adapter le texte écrit pour le dire de façon efficace à la radio.